meet inspiring people by miel melba™ / Feat. Nathan Dortmann, French native and Professional Triathlon athlet in Brisbane, AU

@nathandortmann

The  »meet inspiring people by miel melba  » rendez-vous is the occasion to introduce you personalities we considerer very inspiring, regarding their story, their interest and their singular identity.


Today, we introduce to you Nathan Dortmann, a real crush for us. He’s 28, he’s a French native from Lyon, origin of miel melba™ and now is a triathlete pro, working and living in Brisbane, Australia.

He is a gold medal winner of the 2015 Motala Triathlon Long DistanceWorld Championships 20-24 Male. He made most of his time throughout the years by taking part in so many Australia and France-based races including achieving a 6th place at the 2018 ITU World Triathlon Grand Final 25-29 Male AG Sprint.

Moreover, he participated twice in the Ironman World Championships in Kona, Hawaï, the finest triathlon championship in the world. He was amongst the best triathlon athletes in 2016 and in October 2019- swimming in the ocean, cycling and running on hilly terrains. He really cherishes this unique championship and he is already training for Kona 2020.

As we like so much individuals with strong personality, especially ones practicing some sports, it was a pleasure for us to spent some time with Nathan and get inspired by his achievements as an athlete, as well as, by his healthy lifestyle.

INTERVIEWS SUBJECTS : MORNING ROUTINE – SUN EXPOSURE – AUSTRALIA LIVING – TRIATHLON – FRENCH ATHLETE – WORKING OUT – SPORTS VALUES – ORIGINS – OTHERS

by miel melba™.

MAISON MIEL MELBA™  – Hi Nathan ! What is your morning routine in the day of competition?
NATHAN DORTMANN – Hi Miel Melba ! I usually wake up between 4:30 and 5:30 in the morning to start my day. The very first thing on my list is breakfast – granola, fruit, peanut butter, protein and almond milk plus the most important thing – my long black (long espresso). Once breakfast is complete I check my schedule for the day. I like to start with a swim followed by the gym but everyday is always very different.

I try to get most of my exercise done very early in the morning. Living in Brisbane, it can get very hot and humid quickly. It is very common in Summer to have temperatures of over 30 degrees and 80% humidity by 10 am and you can really feel the sun attacking your skin. If you go for a walk in the city and have look at how many dermatologist practices there are, you truly understand how bad the sun can be. Skin cancer is the most deadly cancer in Australia and NZ.

MAISON MIEL MELBA™  – How do you protect yourself from damaging UV rays and overexposure to sun?
NATHAN DORTMANN – Starting your day early is definitely one of the best things you can do to limit your sun exposure. If I am late for a swim session I will train indoor, same for a run or a bike session. If I have to be outside I will make sure to have a cap and long sleeves. Yes, long sleeves in the middle of summer is very common here; it is better to be hot than sunburnt. If you look at children, school uniforms, lifeguards or even people at the beach you will notice that many of them are wearing long sleeve shirts or long sleeve swimwear. Miel Melba is definitely striking a good point with their new UV50+ design line. 

MAISON MIEL MELBA™  – Do you think it is important to protect yourself from sun, especially  in Australia?
NATHAN DORTMANN – Protection in Australia and understanding the hazardousness of the sun is something you grow up learning, a little bit like not putting your fingers into the power point when you are a child. I only moved to Australia in 2013, and at first I didn’t really understand how bad the sun was and how careful I had to be.

If you look up triathlon on google you will see the athletes wearing budgy smugglers and tiny suits. The less you have on you the better it is. Therefore it is clear amongst the triathlon community that sun protection is not on the forefront of their mind. 
I have never been the kind of guy laying in the sun all day, however the sun can strike anyone at any moment and I recently had my own experience of it by having a type 2 melanoma on my right pectoral. After removing a good chunk of flesh and almost losing my right nipple I am now free of it and fully aware of the consequences of sun overexposure. 

MAISON MIEL MELBA™  – What is your favourite item from Miel Melba and why?
NATHAN DORTMANN – I love “la veste de bain”, this is the first thing I wear in the morning and pretty much the only thing I wear in winter (yes winter in Brisbane isn’t that cold). Spending a lot of time at the pool it is good to know that it won’t get damaged by the chlorine and even if it gets wet it will dry pretty quickly.                                                                                                                                      Sun protection is still very important in winter, it’s not because we don’t feel the effects of the sun that our skin is not been effected.

MAISON MIEL MELBA™  – Do you prefer to exercise inside or outdoors?
NATHAN DORTMANN – I like both and both have their good and positive points. My moto is “train hard, train safe”, my body is my work and it is important to take care of it. Australia has great outdoor pools and I really enjoy those but only early in the morning, otherwise I will do it indoor or late at night. For the bike I spend a lot of time in my ‘pain cave’ on the trainer. Traffic can be pretty insane even early in the morning so I usually stay indoor during the week and do my long rides (4 hours+) outside on the weekend as it is a lot less busy. Running is almost always out on the road for me. I live close to the water and I really enjoy running along the ocean and listening to the surrounding nature. 

MAISON MIEL MELBA™  – You are from Lyon as our brand is. Do you come back here often?
NATHAN DORTMANN – Yes. I am from Lyon and my family still lives there. I usually come back once a year for a month or so to spend some quality time with my parents and my friends, but I also enjoy cycling around and try to spend as much time as possible in the Alps to do some climbing. Unfortunately in Brisbane we only have hills, not really mountains and I miss it a little.
Lyon has a special place in my heart and always will.

TRIATHLON
NATHAN DORTMANN – I like having a routine set up everyday and work my day around my training and triathlon does that for me. Triathlon, at a good level, is a way of living. Nutrition and body care are 2 factors very important to performance and if you don’t look after your body your performance will decline. It keeps me in a good healthy mindset.

MAISON MIEL MELBA™  – Do you like a specific part of triathlon more than the other?
NATHAN DORTMANN – If I had to pick one of the 3 sports I would choose running. You need very little equipment and you can really enjoy your surroundings and be in the moment. I don’t run with earphones, only nature and myself.

MAISON MIEL MELBA™  – Motivation. What motivates you to do sports?
NATHAN DORTMANN – Having a healthy lifestyle is definitely one of the main reasons I chose triathlon. I want, one day, to be a role model for my children/grandchildren and still be able to run after them at an advanced age. I want to inspire people to never quit their dreams and follow their heart.          When I was a child my father told me : “if you do what you love for a living you will never work a day in your life”. I am still working towards this goal.

MAISON MIEL MELBA™  – How long do you practice?
NATHAN DORTMANN – Depending on where I am in my racing calendar my training can go from 20 to 30h a week. I rarely have a day off and my days can be anywhere between one and eight hours of training. 

MAISON MIEL MELBA™  – Why did you started?
NATHAN DORTMANN – I wasn’t always a sportsman, at Uni I used to smoke, drink and do very little physical activity. I was closer to been a nerd than been an Olympian. I could easily spend eight to ten hours in a row on my laptop playing World Of Warcraft. 
But one day I met this guy who was heavily into sport and he took me trail running, cross country skying, cycling,… at first it was hell but after a while I started getting fitter and faster. I gave up smoking, drinking and started training a lot more to be able to catch him up. 
 Half way through the second semester he was leaving for Canada for a year and at this point we decided to start a new sport that none of us had any experience in. We would train on our own for a year and when we caught up again we would race against each other and see who would win. 

As you have probably guessed the sport was Triathlon and I have never stopped. 
We never had the chance to compete against each other but maybe one day…

MAISON MIEL MELBA™  – Could you mention some exercises you do to keep in shape?
NATHAN DORTMANN – My favourite one in the pool : 
Popov set : basically short and fast stuff that makes your Heart explode
16x50m at 12.5m max/37.5m easy; 25m max/25m easy; 37.5m max/12.5m easy; 50m easy

My favourite on the bike :
4hours in aero position with some low cadence up the hills to really burn your legs

My favourite on the run :
Long run (over1h30) negative split or building up the intensity 

MAISON MIEL MELBA™  – The last question: If you could live anywhere in the world where would that be?
NATHAN DORTMANN – I love living in Australia and it is the perfect place for training too. I recently went to Colorado and I loved it, I wouldn’t mind spending a couple of years over there as well. I miss the mountains a lot.

VERSION FRANÇAISE ICI

Le  »meet inspiring people by miel melba  » rendez-vous est l’occasion de vous présenter des personnalités que nous considérons vraiment inspirantes,  au regard de leurs histoires, de leurs intérêts et de leur idientité singulière.


Aujourd’hui, nous vous présentons Nathan Dortmann, un réel coup de coeur pour nous. Il a 28 ans, est français, originaire de Lyon, ville de miel melba™ et est aujourd’hui un triathlète professionnel basé en Australie, à Brisbane.

Il fut médaille d’Or en 2015 au prix Triathlon Long DistanceWorld Championships 20-24 Hommes à Motala. D’années en années, il travaille son temps en faisant partie de nombreuses courses de la discipline basées en Australie et en France, lui apportant récemment une 6e place aux 2018 ITU World Triathlon Grand Final 25-29 Hommes AG Sprint.

Par-dessus tout, il a participé deux fois dans sa carrière à l’Ironman World Championships à Kona, Hawaï, la course en Triathlon la plus prisée au Monde. Ce grand Prix l’amène à concourir parmi les meilleurs triathlètes, entre nage libre en océan, cyclisme sur route et course à pied en terrains montagneux. Il a une affinité particulière pour cette course et se prépare déjà pour Kona 2020.

Comme nous aimons beaucoup les personnes avec de fortes personnalités, en particulier rattachées à une passion et une pratique sportives, ce fut un plaisir pour nous de dédier cet interview à Nathan et de rester inspirés tant par ses résultats en temps qu’athlète, que par son style de vie sain.

SUJETS INTERVIEWS :  DÉBUT DE JOURNÉE – EXPOSITION AU SOLEIL- VIE EN AUSTRALIE – TRIATHLON – ATHLÈTE FRANÇAIS – ENTRAÎNEMENT – VALEURS DU SPORT – ORIGINES – AUTRES

par miel melba™.

MAISON MIEL MELBA™  – Hey Nathan ! Peux-tu nous présenter ta morning routine/ ton début de journée, les grands jours de compétition ?
NATHAN DORTMANN – Hey Miel Melba ! Je me lève habituellement entre  4h30 et 5h30 pour commencer ma journée. La toute première chose sur ma liste est le petit-déjeuner – granola, fruits, beurre de cacahouete, protéines et lait d’amande et par-dessus tout – un café long (double expresso). Une fois le petit-déjeuner passé, je consulte mon planning de la journée. J’aime commencer par de la natation suivie par de la gym mais chaque jour est très différent.

J’essaie de faire le plus d’exercices le plus tôt dans la matinée. En vivant à Brisbane, il fait vite chaud et humide. Il est commun d’atteindre dès 10h du matin en été des températures de 30º minimum et un taux d’humidité de 80% et tu peux vraiment ressentir le contact du soleil sur ta peau. Si tu marches en ville, tu peux constater les différentes approches du soleil sur les riverains, et tu  comprends vite les dangers de l’exposition au soleil.  Le cancer de la peau est le cancer le plus mortel en Australie et en Nouvelle-Zélande.

MAISON MIEL MELBA™  – Comment est-ce que tu te protèges des damages des rayons UV et de l’exposition naturelle au soleil liée à ton sport?
NATHAN DORTMANN – Commencer la journée tôt est définitivement une des meilleures pratiques pour limiter l’exposition au soleil. Si je tarde pour une session de natation, je vais m’entraîner en intérieur, la même alternative pour du vélo ou de la course. Si je m’entraîne en extérieur, il est sûr que je porte une casquette et des vêtements manches longues. Oui, les manches longues sont très communes en plein été ; c’est préférable d’avoir chaud que de prendre des  coups de coleil. Si tu analyses les enfants, les uniformes d’écoles, les maître-sauveteurs, ou même le monde à la plage tu te rends compte que les manches longues prennent une place importante. Miel Melba marque définitivement des points par sa nouvelle collection Anti UV 50+.

MAISON MIEL MELBA™  – Quelle est ton approche personnelle de la protection solaire, et en particiculier liée à une vie en Australie ?
NATHAN DORTMANN – La protection solaire en Australie et la conscience de l’impact du soleil est quelque chose que tu apprends par expérience, un peu comme un enfant qui met ses doigts dans une prise électrique. J’ai seulement déménagé en Australie en 2013, et je n’ai pas compris immédiatement comment le soleil pouvait être dur, et comment il fallait être prudent. 

Su tu fais des recherches simples sur le triathlon sur google,  tu verras que les athlètes portent à première vue des vêtements de course légers et peu couvrants. Moins tu portes de vêtement, mieux c’est. Il est clair que pour la communauté triathlète, la protection solaire ne consitue pas une priorité dans l’esprit.
Je n’ai jamais été un genre de gars qui passe sa journée entière étendu au soelil, le soleil peut frapper chacun à n’importe quel moment et récemment j’ai eu une expérience personnaelle en ayant un melanome de type 2 au torse. Après une opération via un implant de peau où j’aurais pu presque predre mon téton droit, je suis aujourd’hui rassuré et libre, avec une pleine conscience sur les conséquences d’une surexposition au soleil.

MAISON MIEL MELBA™  – Quel est ton design favori Miel Melba et pourquoi?
NATHAN DORTMANN – J’aime beaucoup “la veste de bain”, ce serait le premièr vêtement que je porterais au matin, et c’est une également une pièce joliment adaptée à l’hiver (oui l’hiver à Brisbane n’est pas aussi froid). On peut la porter à la piscine, ça ne perd pas de sa qualité avec le chlore, et même quand c’est mouillé, ça sèche rapidement.                                                                                                La protection au soleil reste tout autant importante en hiver, ce n’est pas parce que nous ne ressentons pas les effets de chaleur que la peau n’est pas affectée.

MAISON MIEL MELBA™  – As-tu une préférence pour les exercices indoor ou outdoors?
NATHAN DORTMANN – J’aime les deux, et les deux ont des points avantageux et positifs. Mon mantra est “train hard, train safe” (un entraînement exigent, un un mode de vie sain), mon corps est au centre de ma profession et c’est important d’en prendre soin. L’Australie a des super piscines extérieures et je me réjouis d’y aller tôt en matinée, autrement je nage en indoor ou tard en soirée. Pour le vélo, je passe du temps dans ma ‘salle de souffrance’ sur le vélo d’entraînement/fixe. Le trafic peut être saturé même tôt dans la matinée, aussi je reste en intérieur durant le week-end et je fais de longs entraînements (+ de 4 heures), en extérieur parfois quand la circulation le permet. La course se fait toujours en éctérieur pour moi. Je vis près de la mer alors je me réjouis de courir le long de l’océan en étant au plus pèrs de la nature.

MAISON MIEL MELBA™  – Tu es originaire de Lyon. Est-ce que tu viens souvent? 
NATHAN DORTMANN – Oui. Je suis de Lyon et ma famille y vit encore. J’y retourne généralement une fois par an ou je passe des moments précieux avec ma famille et mes amies, j’adore aussi le vélo dans la région et j’essaie de passer le plus de temps possible dans les Alpes pour de l’escalade. Malheureusement à Brisbane, nous avons seulement des vallons, pas de réelles montagnes, et cela me manque un peu.                                                                 Lyon a une place spéciale dans mon coeur et ça le sera toujours.

TRIATHLON
NATHAN DORTMANN – J’ai un début de journée type en préanbule de mes sessions d’entraînement. Le Triathlon, au niveau professionnel, est un style de vie. Nutrition et soin du corps sont 2 facteurs très importants pour la performance et si tu as des relâchements, la performance décline. L’état d’esprit est de se tenir en bonne santé.

MAISON MIEL MELBA™  – Est-ce que tu as une préférence concernant les trois disciplines propres au Triathlon (nage en eau libre, cyclisme sur route, course à pied) ? 
NATHAN DORTMANN – Si je devais en choisir un parmi les 3 sports, je choisirais la course à pied. Tu finis en léger équipement et tu peux te réjouir précisément à ce moment-là de ton être avec la nature, et être dans le moment. Je ne cours pas avec des écouteurs, seulement la nature et moi-même.

MAISON MIEL MELBA™  – Motivation. Quelles furent tes motivations à faire du sport?
NATHAN DORTMANN – Représenter un style de vie sain est définitivement une des raisons principales à choisir le triathlon. Je veux, un jour, être un modèle pour mes enfants/petits-enfants et être encore capable de courir avec eux sur un âge avancé.  Je veux inspirer les gens à ne jamais abandonner leurs rêves et à suivre leur coeur.  Quand j’étais enfant, mon père me disait : »si tu choisis de faire ce que tu aimes tu ne travailleras plus un jour dans ta vie ». Je travaille encore sur cette inspiration de vie.

MAISON MIEL MELBA™  – Combien de temps t’entraînes-tu?
NATHAN DORTMANN – Cela dépend de mon calendrier de courses/compétitions, je peux m’entraîner entre 20 et 30h par semaine. Je fais rarement des journées de repos, et mes journées représentent généralement des sessions d’1 à 8 heures d’entraînement.

MAISON MIEL MELBA™  – Qu’est-ce qui t’a amené à démarrer le triathlon?
NATHAN DORTMANN – Je n’ai pas toujours été un sportif, à l’Université, je fumais, buvais et je faisais peu de pratique sportive. J’étais plus près du nerd que de l’Olympien. Je pouvais passer facilement 8 à 10 heures de temps sur mon ordinateur en jouant à World Of Warcraft.
Mais un jour j’ai rencontré un gars qui était éngagé dans le sport and qui m’intégra dans ses pratiques sportives incluant de à la course en forêt (trail), du ski hors-piste, du vélo,… au début c’était l’enfer puis au bout d’un moment j’au commencé à construire ma carrure, et à devenir plus rapide. J’ai mis de côté la cigarette et la boisson, et ai commencé à m’entraîner davantage pour être capable de le dépasser.                                                                                                                        À la moitié de mon second trimestre, il prévoya de partir un an au Canada et nous décidions de commencer ensemble un nouveau sport spécique qu’aucun de nous n’avait encore expérimenté.
Nous nous entraînions chacun de notre côté avec la perspective de nous défier à terme pour savoir qui gagnerait.

Comme tu le devines, le sport en question est le Triathlon et celui-ci ne m’a jamais quitté. Nous n’avons jamais eu l’occasion de nous défier, mais peut-être un jour…

MAISON MIEL MELBA™  – Peux-tu mentionner quelques exercices d’entraînement?
NATHAN DORTMANN – Mon favori en piscine :
Popov set : une session basique, rapide mais impliquant tout le corps, tout en travaillant le cardio
16x50m sur 12.5m max/37.5m easy; 25m max/25m easy; 37.5m max/12.5m easy; 50m easy

Mon favori pour le vélo :
4heures en position aérodynamique avec des cadences rapprochées en montagne pour brûler les jambes

Mon favori en course :
Longue course (+d’1h30) avec des pauses rapides pour augmenter l’intensité

MAISON MIEL MELBA™  – La dernière question : Si tu devais vivre autre part qu’en Australie, quel serait ton choix?
NATHAN DORTMANN – J’adore vivre en Australie et c’est le pays idéal pour l’entraînement aussi. Je suis récemment allé dans le Colorado, USA, et j’ai adoré, je pouvrrais y vivre plusieurs années. Les montagnes me manquent beaucoup.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *