Home La Protection Solaire

La Protection Solaire

Le soleil a quelques vertus bénéfiques pour notre corps ! 

- Il nous apporte une sensation de bien-être grâce à la lumière et à la chaleur due aux infrarouges,
- Il est un régulateur de notre horloge interne : la lumière, perçue par la rétine, provoque au niveau du cerveau la sécrétion d’une hormone, la mélatonine, qui optimise le rythme veille sommeil,
- Il permet la synthèse de la vitamine D, nécessaire à la fixation du calcium sur les os, mais 15 à 30 minutes d’exposition quotidienne au soleil suffisent. En hiver notre organisme puise sur nos réserves.

Mais pourquoi faut il absolument se protéger du soleil ?
Parce qu’il faut se protéger des rayons UV.

L’exposition au soleil n’a pas que des bénéfices pour la santé car les rayons UV sont les principaux responsables du vieillissement prématuré de la peau et des cancers cutanés.

Le soleil provoque des coups de soleil (brûlures), un vieillissement prématuré, des allergies et dans les cas les plus graves des cancers (mélanomes et carcinomes).

L’exposition chronique, même sans coup de soleil, peut avoir le même effet.

Les UV peuvent également provoquer des lésions graves sur les yeux. Le soleil peut aussi altérer les défenses immunitaires et favoriser certains cancers viscéraux.

Les dangers du soleil, ce sont donc les rayons ultraviolets (UV) qui peuvent être émis par des sources naturelles (le soleil) ou artificielles (les lampes de bronzage). Il est totalement invisible pour l’œil et ne procure aucune sensation de chaleur.

Nous sommes exposés à 3 types de rayons UV :
- Les UVB : absorbés à 90% par la couche d’ozone, représentent 5% des UV solaires parvenant à la surface de la terre. Ils sont ceux qui provoquent l’apparition des coups de soleil à court terme, et à long terme présentent des risques de cancers de la peau et de cataracte.
- Les UVA : sont très peu filtrés par l’atmosphère. Leur action est lente, cumulative et est perceptible à long terme. Ils pénètrent plus profondément dans la peau et contribuent à l’apparition de certains cancers, au vieillissement précoce de la peau et à la cataracte.
- Les UVC : sont très dangereux mais presque entièrement arrêtés par l’atmosphère, sauf en cas de trou dans la couche d’ozone (pollution).



L’index UV exprime l’intensité du rayonnement UV solaire à un moment et un lieu précis.
Il est très variable d’un pays à l’autre (voir indices UV dans le monde).
Le risque qu’il représente pour la santé est exprimé de 1 à 11+ (Indice UV International).
Plus l’index UV est élevé, plus il faut se protéger.

Vous pouvez connaître l’index UV en un lieu et à une heure donnés en consultant le site http://www.soleil.info/uv-meteo/previsions-uv/, ou par l’application SOLEILRISK disponible pour smartphones.

 

Qui doit se protéger du soleil ?

Tout le monde, mais le risque solaire n’est pas identique pour tous.
Chacun naît avec un capital solaire : plus la peau est claire, plus le capital soleil est réduit. Le capital solaire ne se renouvelle pas et s’épuise au fur et à mesure des expositions.
- Les enfants sont plus vulnérables que les adultes,
- Les nourrissons doivent être protégés en priorité et avec une attention sans faille,
- Les personnes ayant eu un cancer, de la chimiothérapie, sont beaucoup plus vulnérables.

La couleur de la peau, des yeux et des cheveux permettent de définir différents types de peau par rapport à sa réaction au soleil.
Cela s’appelle les phototypes.
Connaître son type de peau, c’est connaître son capital soleil.
Lors du bronzage, la peau augmente sa production de pigments protecteurs : les mélanines fabriquées par des cellules de notre peau, les mélanocytes.
Le bronzage est une barrière naturelle fabriquée par la peau pour se protéger des rayons ultraviolets mais elle est superficielle. Elle n’en filtre qu’une partie. Une peau bronzée risque donc moins les coups de soleil mais elle ne protège pas contre le vieillissement cutané et  limite donc peu le risque de cancer.
La mélanine produite sous l'action du soleil fait appel à deux types de pigments : les pigments bruns noirs qui favorisent le bronzage et les pigments roux qui favorisent l'aptitude à rougir.

Il y a 6 phototypes différents :
- 0 = Albinos = dépourvu de mélanine
- 1 = Roux = coups de soleil sans bronzage
- 2 = Blonds aux yeux clairs = coups de soleil, puis léger bronzage
- 3 = Châtains = coups de soleil, puis bronzage
- 4 = Bruns = bronzage sans coup de soleil
- 5 = Méditerranéens, métis = idem
- 6=  Noirs=idem

Quand êtes-vous exposés aux rayons UV ?
- En vacances bien sûr (mer, montagne, campagne).
- En faisant du sport en plein air (toute l’année).
- En jardinant ou bricolant en extérieur.
- En marchant dans la rue.
- Selon le lieu où l’on se trouve sur terre et selon la saison, les rayonnements du soleil seront plus ou moins forts. Il faut adapter ses protections solaires à chaque situation : à la plage, à la neige, à la campagne, même sous les nuages !
- En s’exposant aux rayons UV artificiels dans les solariums ou avec des lampes UV (danger).
- En travaillant :
Certaines professions, en plein air, sont particulièrement exposées, comme les métiers du bâtiment (couvreurs, maçons), des travaux publics (routes), les marins, les agriculteurs, les moniteurs de ski, etc..
Les soudeurs sont également exposés aux rayons UV.
L’exposition simultanée à certains produits chimiques augmente le risque.

Quels sont les effets des UV sur la peau ?
Vieillissement et cancers



Un cancer sur trois est un cancer de la peau, alors qu’il peut être évitable en se protégeant du rayonnement UV avec des gestes simples.
Le danger ne vient pas uniquement des coups de soleil. Il vient des « doses » d’UV reçus tout au long de la vie. A chaque nouvelle exposition sans protection suffisante, les « dégâts » au niveau de votre peau s’aggravent (le capital soleil diminue).
Prenez l’habitude de surveiller votre peau régulièrement.

A quoi ressemblent les cancers de la peau ?
- Les kératoses solaires (ou actiniques) sont des lésions croûteuses, souvent multiples et touchant surtout les régions découvertes. Elles sont potentiellement précancéreuses maisde traitement facile.
- Les carcinomes sont les cancers de la peau les plus fréquents, ne mettant pas la vie en danger s’ils sont traités tôt.
On distingue les carcinomes baso-cellulaires et les carcinomes épidermoïdes (les plus agressifs).
Ils se présentent en général comme des lésions en relief, plus ou moins bourgeonnantes ou croûteuses, ou comme des ulcérations chroniques (plaies chroniques).

Les mélanomes, de loin les plus graves, peuvent mettre la vie en danger et doivent être diagnostiqués le plus tôt possible pour offrir le maximum de chances de guérison.

Comment faire la différence entre un grain de beauté et un mélanome ? 
- Examinez régulièrement la totalité de votre peau par un auto-examen (y compris le cuir chevelu, entre les orteils et la région ano-génitale).
- Recherchez le vilain petit canard, c’est à dire le naevus (grain de beauté) différent des autres.
- Soyez vigilant à tout changement : une nouvelle tache brune, rougeâtre, ou un grain de beauté qui change d’aspect rapidement dans sa forme, taille, couleur ou épaisseur doivent vous alerter.
- Un antécédent de mélanome dans votre famille doit vous rendre plus prudent et vigilant.
- Fiez vous aux critères de la règle ABCDE



La présence d’un ou plusieurs de ces signes justifie de consulter un médecin mais ne signifie pas forcément que vous avez un mélanome.

Comment se protéger du soleil ?

- Quelques éléments à connaître :
Le danger ne vient pas uniquement des coups de soleil. Il vient des « doses » d’UV reçus tout au long de la vie.
A chaque nouvelle exposition sans protection suffisante, les « dégâts » au niveau de votre peau s’aggravent (le capital soleil diminue).
Attention à la réverbération du soleil sur l’eau, la neige, le sol et aux ciels voilés. Sur l’eau, la réverbération augmente l’intensité des rayons. Dans l’eau, les rayons UV pénètrent. De plus, la sensation de fraîcheur procurée par l’eau peut pousser à prolonger son exposition au soleil.

- Les moyens de protection :
. Les vêtements sont incontestablement la protection la plus efficace, et en particulier les vêtements ou combinaisons anti UV.
Ils sont particulièrement adaptés et pratiques pour les enfants à la plage ou à la piscine.
Ils le sont également pour les adultes pour toutes les activités sportives, de détente et loisirs de plein air.
Les personnes particulièrement à risques comme celles ayant déjà eu un mélanome, de la chimiothérapie ou en cours de traitement modifiant l’immunité (greffés, etc.) doivent doublement se protéger.
Pensez à protéger le crâne, même en ville, surtout pour les personnes dégarnies.
Attention aux normes de qualité de ses vêtements qui doivent encore protéger du soleil lorsqu’ils sont mouillés, certains laissent passer les UV !
Les tissus utilisés doivent être testés et certifiés par des laboratoires spécialisés.

. Les produits solaires : crèmes, lait, sprays, sticks.
Adaptez l’indice de protection à la situation (zone à protéger, lieu, heure).
Choisissez les indices les plus élevés en sachant qu’il n’y a pas d’écran total. L’indice maximum est 50+.

. Les lunettes de soleil pour protéger les yeux.

- Sachez enfin que :
. Il faut éviter dans la mesure du possible les expositions entre 12h et 16h.
. Il faut faire attention à certains médicaments, déodorants et parfums qui peuvent sensibiliser au soleil (photosensibilisation) et provoquer des allergies et brûlures graves au soleil.
. Le risque solaire varie en fonction des pays, des latitudes et des activités pratiquées.
. Interdisez-vous les UV artificiels : ils ne préparent pas la peau et augmentent les risques de cancer.

La protection anti UVA doit représenter 1/3 de la protection UVB pour être efficace.